Une immense galerie baignée de lumière orange conduit vers la frontière. Sur les murs s'effritent des bas-reliefs primitifs. Jamais je n'avais rencontré un tel décor en ce lieu : les perturbations induites par Kaminski sont déjà sensibles. A mes pieds gît la carcasse vide d'un énorme scarabée. Le message est clair : l'ennemi est là. Il n'y aura pas de quartier.


Je dresse vivement la tête : les parois se boursouflent d'une infinité de cloques terreuses qui noircissent et se façonnent sous mes yeux en autant de mouches grasses. Leur bourdonnement pesant devient bientôt vacarme. La nuée reste encore à distance, mais je la sens prête à s'abattre comme une tornade. Alors, étrangement, la clameur noire se rythme en souffles saccadés, puis se module en un verbe rugueux qui tonne sous les voûtes :
" Je suis au bord du point triple, Thot ! Je ferai sauter le verrou : les trois mondes vont fusionner ! Que vive la guerre ! Nous nous combattrons entre égaux désormais !
- Qui t'assure, Ahriman, de ce que tu trouveras au-delà du point triple ? Peut-être n'auras-tu plus rien à combattre que toi-même. "

"Point triple" (extrait). Copyright éditions Rivière Blanche (2020).

Copyright Claire et Robert Belmas

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now