Méthodiquement, elle balaya les lieux du regard avant de s'arrêter au mur qui bordait le parking. C'était à chaque fois la même sensation : ce mur l'aimantait. Il avait vu le meurtre. Au vingtième siècle, des scientifiques avaient tenté, à l'aide de lasers, de capter dans les poteries antiques les échos de voix depuis longtemps éteintes. Elle, c'était les traces fugitives des vibrations émotionnelles qu'elle savait lire. Elle posa les mains bien à plat sur le ciment rugueux, expira profondément et ferma les yeux.

La surface, irrégulière comme les vagues d'une mer figée. Au-dessous, le paysage lunaire de la microstructure du béton. Plus loin, les dislocations cristallines de la silice comme autant de trous noirs dans la trame de l'univers. Plus loin encore, les marées grondantes des phonons. C'est là. Une rumeur confuse commence à sourdre : le bruit blanc de la ville. Il faut échantillonner les fréquences mentales.

Un choc mou. Le froid glacial au ventre, la douleur hideuse, la vie comme une chaleur noire qui se répand. Le monde qui bascule. Les derniers spasmes. Du classique. Joan n'est pas prise au dépourvu : elle n'a entrouvert qu'un volet de sa conscience. Elle se force à rester concentrée : il y a autre chose...

"À n'importe quel prix" (extrait). Copyright éditions Rivière Blanche (2014).

Copyright Claire et Robert Belmas

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now